28 juin 2013
=(comments_counts[898])= commentaires
 

 Run, baby run...

Du plus loin que je m’en souvienne j’ai toujours fait du sport dans ma vie d’adulte/de post adolescente…

Pourtant les choses n’avaient pas bien commencé : j’étais nulle en gym ! et je détestais ça… A l’école primaire de haïssais la piscine… déjà j’ai sû nager super tard (genre, dans les courses relai, j’étais toujours la dernière choisie… et le prof de gym disait de moi « faudrait qu’elle installe un petit moteur »*).

Passée à l’école secondaire ça n’a pas été mieux : les cours de gym collés en plein milieu de la journée où tu dois courir pour te changer, où tout pue le vieux baby de gym** y compris toi parce qu’il n’y a pas de douche et qu’on est lundi à 9h… no way ! et alors cette pseudo initiation à la poutre et aux barres pour des gamines de 12 ans (qui a dit que toutes les ados devaient être des clones de Nadia Comaneci ? non mais allo quoi !) Je n’aimais pas… ni le truc qui ressemble à de la craie et dont on se saupoudre les mains pour ne pas se vautrer à 2 mètres du sol… ni même le volley (ça fait mal aux mains au service)… non seulement je n’aimais pas ces cours mais, alors, le petit air condescendant de la prof de gym me ragardant peiner à faire ses exercices : de quoi vous collez en psychothérapie pendant 10 ans !

Puis, je suis montée de degré et là, on change de prof : Madame L nous prend en main… on arrête la gym acrobatique (merci mon dieu !) et au fait du sport : cross, badminton, ping pong, basket ball… je crois qu’à cette époque je me suis mise à apprécier le sport (sauf les cours de natation en duo avec les garçons… sont fous dans les écoles !)… et puis, elle était chouette Madame L…  elle n’avait pas de regard condescendant… elle avait une vraie allure de prof de gym (pas une petite trapue taillée pour le lancer de poids qui nous fait faire des sauts périlleux sur une poutre… UNE POUTRE ?!!?!!)… elle m’a dit un jour qu’il fallait toujours avoir une activité physique… (elle m’a aussi collé une note dans mon journal de classe parce que j’avais embrassé un garçon dans les couloirs de l’école… mais ça c’est une autre histoire)

Et vous savez quoi ? je l’ai écoutée (pour le sport hein)… pas comme une pro… une fois semaine, max deux (allez à un certain moment de ma vie… quand j’étais jeune, trois). J’ai fait du fitness et des cours collectifs (cuisses/hanches/fessiers, stretching, abdos, step…), du tennis, de la natation, du jogging, de la boxe (pendant un an… et j’ai adoré…)… et puis, j’ai eu la poulette (aqua gym)… jusqu’il y a quelques mois, j’ai toujours fait un peu de sport… rarement seule… parce que seule, je ne trouve pas assez de motivation pour sortir de chez moi après une journée de boulot ou le dimanche matin… pourtant, je sais que le sport fait partie de mon équilibre, y compris mental… mais voilà, je suis faible…

Et puis, il y a un mois environ, j’ai convaincu un cousin de se mettre à la course avec moi… on a tous les 2 une vie de famille donc on a dégagé une petite soirée par semaine pour le sport : on se retrouve près d’une piste, on coure environ trente minute, on s’étire, on papote un peu… ce n’est pas beaucoup mais c’est bien pour un début… on est rouillé donc c’est un peu difficile mais on tient le coup (enfin, j’espère qu’on va tenir le coup…), on compare nos courbatures et on cause régime…

J’ai mal partout : au dos, aux bras, aux fesses… le jogging c’est, paraît-il, un sport très complet (de fait, je suis COMPLETEMENT out après…)

Qu’est-ce que je me sens bien…

*Sachant que ce gros con de prof ne m’avait pas appris à nager, ne voyait visiblement pas que j’avais peur et était d’une psychologie douteuse… on dira que ça n’a pas arrangé les bidons…

**Je ne sais pas si chez vous c’est pareil, mais chez moi les espèces de baskets blanches sans lacet et à fines semelles portent le doux nom de « baby de gym »… ça doit être un machin local…

chargement