08 avril 2012
=(comments_counts[994])= commentaires
 

 Les tribulations d'une caissière d'Anna Sam

Je ne finirai pas Les tribulations d'une caissière d'Anna Sam...

Le pitch : malgré un bac +5 Anna se retrouve caissière pour payer les factures... ce qui devait être temporaire devient son quotidien. Elle décide alors de raconter ses (més)aventures sur son blog... qui devient un livre puis un film (ou l'inverse, ça n'a pas beaucoup d'importance...)

9782253127550.jpgPourquoi j'ai commencé ce livre ? Parce que le film a fait beaucoup de bruit (surtout pour dire que le blog et le livre étaient mieux, certes... mais beaucoup de bruit quand même), parce que j'ai fait caissière (et oui... moi aussi...) comme job d'étudiant (il y a très très longtemps) et que j'en garde un souvenir horrifié une certaine "affection" pour les personnes qui pratiquent ce boulot (pas toujours par choix)... et puis aussi parce que j'avais envie de lire un truc léger (entre les zombies et les magazines de déco... les romans historiques et les séries paranormales... ça délasse) et que le bouquin avait peu de pages (LA raison triviale...)

Pourquoi je ne finirai pas ce livre ? Parce que je ne trouve pas ça drôle du tout... à la limite condescendant... j'ai l'impression que le sens de l'humour de la fille a été remplacé par toute son aigreur de faire le boulot de caissière... parce qu'entre les lignes, j'ai le sentiment qu'elle se plaint non stop de ce boulot de merde (pas plus qu'un autre ma foi...tous les emplois où il y a contact avec le public sont difficiles... j'ai envie de l'envoyer faire un stage à la stib de Molenbeek... juste histoire qu'elle compare )...

Alors peut-être qu'elle ne manie pas le second degré de la même manière que moi... mais ça ne me fait pas rire... je trouve sa plume méchante et moqueuse... et, après avoir beaucoup réfléchi, après m'être forcée à continuer, je jette l'éponge... sans regret aucun... j'aurais juste envie d'ajouter que je me suis retrouvée dans certaines descriptions de clients (tiens, c'est peut-être la raison pour laquelle je n'aime pas... va savoir ? je suis peut-être une horrible bonne femme exigeante et frustrée Sourire )... et que si certains clients sont effectivement détestables, l'objectivité voudrait que l'auteur reconnaisse que certaines caissières sont aussi désagréables au possible... il y a des cons partout comme dirait l'autre ! (mais peut-être qu'elle le dit plus loin... et que j'aurais du tout lire... arghhhhhh... je ne le saurai jamais !)

 
chargement