22 décembre 2015
 

 La contrariété de la carte de voeux...

Chaque année, on s'y colle avec plus ou moins d'enthousiasme : les cartes de voeux et leurs souhaits de bonne année ! Autant je peux parfois être prolixe (Littérairement parlant... Sinon, c'est bien connu, je suis une tombe), autant les voeux sont souvent un véritable casse-tête pour moi ! 

Comment être positif, chaleureux, humaniste, drôle (Sans être cynique, on parle de voeux tout de même) ET original (J'aime l'originalité) sur 3 lignes (Au-delà, cela frise l'indigestion de bons sentiments) et derrière une famille de cerfs portant des bonnets de Noël (Qui illustre les cartes de voeux ? Qu'il se dénonce TOUT DE SUITE !!!). Tout ça, sans faire Noeud-noeud-apporte-des-galettes-de-beurre-à-sa-mère-grand... C'est un défi, oui, j'en conviens (Et autant te dire tout-de-suite que je n'ai PAS de solution miracle... Je dis ça vite pour t'éviter une lecture pénible... Si t'es arrivé ici en espérant trouver le Graal du texte de voeux, c'est broque comme on dit par chez moi). 

 

Je ne vais quand même pas te laisser sur le carreau et, voici donc, en exclusivité mondiale, quelques conseils (Hahaha) pour t'aider à rédiger tes voeux (bonne chance) : 

  • pour la vieille tante qui pique du menton (Mais si, avoue, ça te rappelle des souvenirs d'enfance... Viens faire un bisou à tata !!! Nan !), les voeux hyper conventionnels conviennent très bien. Tu peux ajouter "je t'embrasse", par courrier, ça n'engage à rien. Cela fonctionne aussi pour les oncles qui puent...
  • pour les potes, les voeux pseudo comiques avec des souhaits plus ou moins loufoques (Je te souhaite de ne pas choper les miasmes purulents de tes collègues... Juste un exemple en passant...). Bon, le problème c'est de se renouveler. Clairement, les miasmes, on ne peut pas le faire chaque année. 
  • les voeux types "recette de cuisine de l'année" ou, mieux, pour les fans de maths, les voeux "en pourcents pour une année réussie". C'était très en vogue dans les années 90... Oui, le siècle dernier. Petit côté vintage ringard garanti... Même problème que pour les "voeux comiques", ça marche une fois (Après, ça fait vieux lourd atteint d'un trouble compulsif du comportement). 
  • on peut aussi se la jouer blasé de la carte type : "comme chaque année ou comme le veut la tradition, etc." 
  • tu peux choisir une carte contenant déjà un texte et juste signer. Cela fait un peu asocial (Tendance) ou carrément je m'en-foutiste (J'emmerde Noël et son cortège de bons sentiments mais j'ai une obligation morale de t'envoyer mes voeux...). Le succès de la méthode dépend du destinataire et de ton degré d'intimité avec lui...
  • une valeur sûre : les réalisations enfantines (dessins horribles qui finiront collés à la porte du frigo... T'énerve pas, je suis maman et ma cheminée est actuellement occupée par une crèche COMPLETE en carton... Moutons, bergers et enfants inclus) ou mieux, les cartes écrites par les enfants eux-mêmes (C'est mignon quel que soit le texte choisi et ça remplit bien la carte... Les enfants aiment écrire GRAND et incliné)

 

Et pour terminer, parce que c'est Noël, je ne pars pas sans te causer 2 minutes des "radins de la carte". La marraine pétée de tunes qui soit découpe les cartes qu'elle reçoit pour éviter d'en acheter une (A une époque où la récup et le "zéro déchet" n'étaient absolument PAS à la mode, la norme, bien vu*), soit écrit une seule carte qu'elle envoie à tes parents en ajoutant "bonne année à X, Y, Z et W... (Y a pas de raison qu'on oublie W, hein !) en sachant que tout le monde a quitté le nid familial, il y a genre 10 ans, et vit éparpillé aux 4 coins de la Belgique. Youpidou !! La prochaine fois, si tu es sage, je t'expliquerai comment on répond aux cartes de voeux par un sms (Super sympa) ou un mail (Même pas une carte virtuelle, le chien !). Ne me remercie pas, c'est cadeau... (Les cartes aussi ^^)

Allez, hop, Joyeux Noël ! (J'ai des cartes à écrire) 

 *Tu peux biffer la mention inutile. J'ai écrit petit, juste pour voir si t'avais de bons yeux ! hahaaaa ! 

 

comments powered by Disqus