11 août 2015
 

 Jonathan Strange & Mister Norrell

Jonathan Strange & Mister Norrell est une (excellente) mini série britannique de 7 épisodes produite par la BBC.

Dans l'Angleterre du XIXe siècle, la magie a désormais disparu malgré les efforts d'apprentis magiciens pour la réintégrer. L'étrange Gilbert Norrell veut lui redonner ses lettres de noblesse et se présente comme le seul véritable magicien anglais. Il se rend à Londres pour offrir ses services à la Cour et vaincre Napoléon (Et, oui, Waterloo n'aurait pas eu la même issue sans le grand retour de la magie anglaise ^^). Là, il fait la connaissance de Jonathan Strange qui devient son disciple, avant de surpasser le maître. D'abord amis, les deux hommes s'opposent à cause de leur vue divergente sur la magie et sa pratique : l'un veut la rendre respectable et l'autre souhaite en explorer toutes les possibilités, allant jusqu'à invoquer le célébrissime Raven King, le roi corbeau, créateur de la magie.  

 

Dans sa quête, Norrell invoque les fées et ouvre la porte à divers événements dramatiques qui vont transformer irrémédiablement sa vie et celle de Strange. 

 

Inspiré du roman de fantasy éponyme de Susanna Clarke, Jonathan Strange et Mister Norrell devait être adapté au cinéma mais le projet n'a pas vu le jour. Publié en 2004, le roman a été très bien accueilli et a reçu de nombreux prix.  

 

La série est un peu lente et ce, malgré les nombreux événements dramatiques de sa trame. Le jeu des personnages et l'intrigue arrivent néanmoins à captiver le téléspectateur. Je déconseille pourtant le binge watching qui risque de lasser et de faire perdre tout intérêt pour ce show inhabituel.  Les effets spéciaux tiennent la route : la BBC devait avoir du budget car, à aucun moment, nous n'avons eu la sensation d'être face à des effets cheap... Comme c'est souvent le cas avec des productions de la chaîne américaine Syfy par exemple.

 

On se doute que le roman doit être particulièrement compliqué et, pourtant, la série évite de se perdre. Les personnages sont attachants d'humanité, y compris face à leurs contradictions et leurs défauts. La série mêle avec succès l'histoire de l'Angleterre du XIXe et de la magie et les enjeux de la vie privée des deux protagonistes.

Dans le rôle de Norrell, Eddie Marsan, vu notamment dans Ray Donovan, arrive à rester touchant malgré son ego démesuré.Quant à Bertie Carvel (qui est essentiellement un acteur de théâtre), il incarne un Strange passant de la folie douce à la démence à mesure que la magie le détruit. Les deux héros n'offrent pas un point de vue manichéen mais possèdent leur vision  propre de la magie, magie qu'ils servent jusqu'à l'issue fatale. Les personnages secondaires sont également très réussis : Arabella Strange (Charlotte Riley), Lady Pole (Alice Englert, la fille de Jane Campion), Sephen, le garçon-fée et surtout, à mon sens, Childermass (Enzo Cilenti : Game of Thrones, Les gardiens de la galaxie, Une merveilleuse histoire du temps...), le valet de Norrell...

Bref, je te conseille vivement cette série atypique comme seuls les Anglais savent réaliser. 

 

comments powered by Disqus