04 mars 2014
=(comments_counts[653])= commentaires
 

 House of Cards saison 2

Le week end dernier, j'ai fait un marathon House of Cards ... en 3 jours, on a enchainé les 13 épisodes de la série phare de Netflix. J'avais adoré la saison 1 et j'avoue que la 2 ne m'a pas déçue... Spacey et Wright sont tout simplement horribles.

Le pitch est relativement similaire à la première saison : la course au pouvoir envers et contre tout de Frank Underwood et de son épouse. Prêts à toutes les viscicitudes, du meurtre aux menaces en passant par la destruction massive de la vie des autres, les Underwood visent, cette fois, le poste de président des Etats-Unis (rien que ça) et de première dame. On appréciera toujours Spacey sans pitié et machiavélique, qui s'adresse directement au téléspectateur, le prenant à témoin des coups qu'il va porter et des revers qu'il essuie. Quant à Robin Wright, elle est plus glaciale que jamais, tirée à quatre épingles, classe jusqu'au bout des ongles quand elle tire profit de ses "déboires" de jeunesse et des confidences des "ses amies" pour écraser à tout va... et dire qu'elle a joué jadis une pintade dans Santa Barbara ...

house-of-cards-saison-2-sera-plus-noire-que.jpg

J'ai néanmoins eu parfois l'impression que les scènes étaient un peu surjouées... Claire perdant la fragile humanité qui la caractérisait dans la saison 1. C'était sans compter sur un final où elle craque complètement. Je n'ai pas bien compris non plus (Attention spoiler) la scène où Frank, Claire et Meechum se roulent des pelles (Fin du spoiler). Est-ce que ça amorce un élément de la saison 3 ? Ou cela fait-il partie d'un jeu de pouvoir supplémentaire ? J'espère parce que sinon, ça n'avait aucun intérêt... ni esthétique, ni scénaristique (enfin, je suis pas scénariste non plus hein ^^). Sinon, il faut bien avouer que cette série est compliquée : le jeu politique, les magouilles et la langue de bois, ça va bien un moment... mais ma cervelle de blonde (oui, en-dessous, paraît que je suis blonde ^^) a parfois perdu le fil... En même temps, j'ai des circonstances atténuantes : je ne suis pas férue de politique américaine... (même si j'ai enfin compris le système des élections US après 30 minutes d'explications patientes du barbare ).

Malgré ces petites réticences, House of Cards reste de la bonne série, de l'excellente série même. Le scénario est béton, il n'y a pas d'incohérence, les personnages évoluent et ont de la "matière", même les rôles secondaires ont leur importance... et puis, les images restent, tout simplement, jolies surtout en HD à regarder, comme épurées de tout superflu. A mes yeux, House of Cards est clairement une des meilleures série de cette saison.

Malgré mon engouement, j'ai un peu peur de me lasser lors de la saison 3... comme pour beaucoup de séries qui cartonnent, je pense qu'il y a un moment où il faut s'arrêter sous peine de sempiternelles redites sans intérêt... Je craint que trop d'Underwood tue l'Underwood.

chargement