09 décembre 2014
 

 Et l'écriture dans tout ça...

J'ai été interpellée par ce billet de Margarida et puis aussi par un article sur le mur d'un de mes contacts FB qui expliquait que la Finlande allait abandonner l'écriture manuscrite au profit du clavier... Je n'ai pas retrouvé le lien que ma copine avait partagé... 

Soit, j'ai fait quelques recherches sur google pour trouver d'autres liens... un paquet en fait, expliquant qu'en 2016 les petits écoliers finlandais n'apprendraient plus l'écriture manuscrite... Levée de boucliers. Logique. 

Et au milieu de ces articles (je ne mets pas de lien, certaine que tu sauras trouver toi-même l'info) d'autres évoquant la fable médiatique, cette information erronnée reprise par les journalistes des plus grands quotidiens qui n'auraient, tout simplement pas, vérifié leur source. Là, je te mets le lien parce que c'est rigolo.

 

Je vais t'éviter un pamphlet sur le sérieux journalistique. Ce n'est pas le propos ici. J'ai moi-même été surprise par cette trouvaille que je ne cherchais pas.  

Par contre, j'aimerais soulever la question de la peur du changement, de la nouveauté, du progrès... De la crainte de l'inconnu, viscérale, qui en prend plus d'un aux tripes. 

Je suis comme tout le monde, j'ai peur de ce que je ne connais pas. Chez certains la peur empêche d'avancer. Chez d'autres, elle devient du racisme ou de l'homophobie... Elle se manifeste de différentes façons qui ont comme point commun l'immobilisme. C'est mon avis, hein... Je ne suis ni psy ni sociologue. 

Personnellement, je bosse dans les bouquins. Et non, je n'ai pas peur des liseuses ni du livre électronique. Mais j'ai peur* des araignées et des attauques de zombies... et je connais quelqu'un qui a peur du fromage. Si j'étais libraire ou éditeur, peut-être j'aurais peur mais là non. Je pense que mon métier est en train d'évoluer. Que les ressources numériques vont venir compléter le support papier. Et que je vais devoir faire autre chose certes, mais pas" plus rien à cause du numérique..."

Je n'ai aucun avis sur l'apprentissage de l'écriture. Je ne sais pas si l'abandon de l'écriture manuscrite aurait des conséquences sur les facultés d'apprentissage des enfants ou sur leurs capacités mentales en général. Je sais juste que les choses, inévitablement, évoluent... Et qu'il n'y a aucune raison que cela s'arrête parce que nous avons peur... Même si dans certains cas, nous avons raison d'être effrayés.

 

*J'ai également peur d'un tas de trucs beaucoup plus sérieux... et très très effrayants... cela va s'en dire. 

 

comments powered by Disqus