01 mai 2015
 

 En France aussi : la forêt de Massane

Quand nous évoquons Perpignan et sa région à la maison, nous pensons automatiquement mer et montagne, à la limite vignes, ports et plages. Donc, quand les participants du rendez-vous mensuel En France aussi... on choisit le thème "promenons-nous dans les bois", j'ai franchement failli défaillir ! D'autant que le barbare était formel : il n'y a pas de bois dans sa région natal ! Heureusement, google est mon ami ! Le barbare avait tort et, pour sa punition, je vais le trainer se promener dans les bois durant nos prochaines vacances (Fedo est un peu rancunière ^^).

 

La réserve naturelle nationale de la forêt de la Massane a été créée au début des années 1970.  Située dans les Pyrénées Orientales, en Languedoc-Roussillon, elle s'étend sur une superficie d'environ 336 hectares.

L'histoire de la réserve naturelle commence réellement à la fin du XIXe siècle, lorsqu'un  ingénieur des eaux et forêts décide de suspendre les coupes pour protéger ses sols et ses sources.  La forêt de la Massane devient alors "une des stations classiques de la zoologie internationale, au même titre que la forêt de Fontainebleau" grâce au travail des scientifiques du Laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer. Mais sa situation, sur le territoire d'Argelès, au lieu du tourisme du masse pose problème dans les années 1950. Ce n'est que 23 ans plus tard, que la forêt deviendra une réserve naturelle protégée.
 
  

 

La réserve de Massane peut être qualifiée de «carrefour biogéographique» : soumise à diverses influences (ibériques, montagnardes et méditerranéennes), la forêt présente des milieux propres a son ancienneté. On y ressence plus de 5300 espèces de formes de vie (champignons, insectes, ) dont une biodiversité particulière qui a disparu de la plupart des forêts entretenues. Cette spécificité vient du fait qu'on laisse les arbres morts ou abattus par les tempêtes se décomposer sur place plutôt que de "nettoyer" le lieu. 

 

 

 

La gestion du site de Massane mérite qu'on s'y attarde un instant. Elle repose sur 2 axes principaux : pérenniser la recherche scientifique et diffuser les connaissances. Des activités pédagogiques sont d'ailleurs proposées allant dans ce sens. La proximité de stations balnéaires fortement fréquentées constitue toujours un danger pour l'écosystème de la réserve. C'est dans cette optique de protection que la gestion du site repose sur sa "non-promotion". Et cela fonctionne puisque le barbare qui y a quand même passé plus de 20 ans ne connaissait pas le lieu !  

 

Ce billet participe à "En France aussi...", le rendez-vous mensuel de Christelle de Voyage&féminin , Nath de La Terre sur son 31 et Sylvie du Coin des voyageurs. Si tu veux en savoir plus sur les réserves naturelles catalanes, rendez-vous sur leur site. Les photos proviennent du site des réserves naturelles de France.

 

comments powered by Disqus