18 mars 2015
 

 Défis d'Agoaye : la lettre jamais envoyée

Pour ce nouveau défi d'Agoaye, la première idée qui m'est venue à l'esprit a été de régler mes compte (Fedo est mauvaise... Parfaitement... Comme ebola, la grippe et Daesh... Les 3 ensemble ! Paf !). J'enverrai une lettre à cette instit de 3e primaire, Madame L, qui m'a pourri ma vie d'écolière... Je vomirais ma haine à cette copine un peu bête qui se moquait non stop de moi (La dure vie des enfants premiers de classe ET nuls en sport)... Je dirais à cet adolescent boutonneux qu'il n'aurait pas du me poser un lapin (Merde, j'avais 15 ans !)... J'expliquerais à ma maître de stage de 3e régendat (C'est pas possible, il doit y avoir une malédiction autour du chiffre 3) pourquoi ça a été une vraie connasse... 

Oui mais non... Ecrire de telles lettres impliqueraient un regret et je m'applique méticuleusement à ne pas en avoir... Coûte que coûte (Je suis une maniaque du No regrets). Ecrire ce genre de récriminations reviendrait à dire "Vous avez gagné". Chaque petite humiliation, chaque vexation, chaque moquerie, chaque pointe de haine distillée par méchanceté, jalousie ou stupidité aurait alors touché son but : abattre l'autre. Car derrière un regard condescendant ou des mots qui font mal se cache la volonté de tuer l'autre (Oui, je sais c'est un peu extrême)... Ou alors c'est de la débilité pure mais je ne sais pas si c'est mieux de penser cela

Et je refuse de mourir (I will survive, c'est moi ^^) (J'ai un certain don pour la théâtralité, j'en conviens...) 

Donc, voilà, aujourd'hui, si je devais écrire une lettre à tous ces gens (Je n'y inclus pas mon ex, le courageux géniteur... Car j'ai tendance a envoyer des courriers et à les envoyer VRAIMENT... Voire même à les forwarder à la totalité de leurs contacts... Oui, oui, j'ai fait ça dans la vraie vie ^^), je leur dirais :

Je vais bien...

 

comments powered by Disqus