07 novembre 2013
=(comments_counts[762])= commentaires
 

 Dark cabaret

Cette semaine, j'ai décalé mon billet musical du mardi pour participer au défi du jeudi de Sysy in the City et de Macyma sur le thème du noir.

Le Dark cabaret mêle le genre cabaret (style Liza Minnelli, le Chat noir, les Folies bergères...) et des thèmes plus sombres inspirés des mouvements gothiques et punks. L'imagerie et les thèmes abordés dans le Dark cabaret rejoignent le burlesque, le cirque... et bien sûr... l'accordéon ! C'est un style relativement récent (une quinzaine d'années).

L'instigateur du mouvement sont les Dresden Dolls , un groupe nord américain fondé en 2000 et aujourd'hui dissout. Pour éviter l'étiquette gothique, la chanteuse Amanda Palmer décrit leur style de musique comme du "cabaret punk brechtien". Le nom du groupe fait référence à la ville de Dresde et aux poupées qu'on y produisait avant la guerre. Il évoque aussi les personnages de Fleurs captives de Virginia c. Andrews... série de romans que j'ai lus et relus durant mon adolescence... depuis Palmer est ma nouvelle égérie... va lire sa biographie et je suis certaine que, comme moi, t'auras envie d'être sa pote... Actuellement, Amanda Palmer a une carrière solo .

Voici ensuite Bird eats baby (rien que le nom, c'est tout un programme !). Ce groupe anglais combine piano, pop, orchestre et rock mélodique. Il a connu une certaine notoriété grâce à ses prestassions scéniques et ses vidéos "infâmes et ignobles"... rassure-toi, on n'y voit pas des bébés manger des oiseaux, ni l'inverse...

On reste dans les bébés mais californiens avec Stolen Babies , groupe de Dark cabaret aux sonorités plus proches du metal que du punk. Ce groupe revendique être influencé par Danny Elfman (le monsieur qui fait les musiques des films de Tim Burton) et Mike Patton (le chanteur de Faith no more). Outre l'aspect Dark cabaret, ce groupe a un petit côté enfantin dans l'imagerie qui véhicule... à la Tim Burton donc... Pour la petite histoire, leur bio précise que la voix de la chanteuse, Dominique Lenore Persi (cette dame ignore sans doute qu'elle a un nom de lessive) oscille entre Edith Piaf, Judy Garland en passant par les turbines hurlantes d'un boeing 747 ! Leur dernier album est plus un patchwork de leurs influences personnelles (rock, metal, new wave, gothique, blues...) que du pur Dark cabaret.

Voici maintenant, des vétérans... Angizia , groupe autrichien qui puise son inspiration dans la musique baroque, classique ou le metal plus dur (doom, black...). Il rejoint les compositions du Dark cabaret avec l'utilisation de l'accordéon, du trombone, de la flûte, etc. Ce groupe est l'auteur d'une trilogie parlant de la vie de 4 musiciens juifs russes entre 1900 et 1939... on y retrouve donc fort logiquement des influences Klezmer qui peuvent rappeler le cabaret par les mélodies et les instruments utilisés.

Je vais terminer avec un groupe français originaire de Paris qui s'est choisi un nom à coucher dehors... Katzenjammer Kabarett (à tes souhaits !)... Il trouve ses influences dans le post-modernisme, le dadaïsme, le futurisme et le symbolisme... alors là, moi je dis, c'est bien de se la jouer intello mais il y a un moment faut arrêter de pousser bobonne dans les orties (surtout si elle n'a pas de culotte)... depuis 2009, le groupe n'a plus rien produit (à mon avis, ils sont occupé à lire l'oeuvre complète de Kant). Pour la petite histoire, ils ont assuré la première partie des Dresden Dolls lors de leur début.

chargement