23 juin 2013
=(comments_counts[903])= commentaires
 

 Cinquante nuances

J'ai enfin terminé le cultissime Cinquante nuances de Grey de Erika Leonard James et je suis... euh... dubitative quant à ce bouquin...

En découvrant qu'à la base cette "romance érotique" était une fanfiction de Twilight, je comprends mieux mon état. Bon si vous êtes fan de Twilight, ne me lapidez pas ! Il se trouve que 1) je n'ai pas vu la saga 2) vu ce que j'en ai lu et entendu, je ne compte pas combler cette lacune 3)je suis plus True blood* que Twilight... mais peut-être que je suis trop vieille ou trop pragmatique ou les 2... soit, passons... et revenons à nos moutons...

grey.jpg Pour celles qui l'ignorent**, Cinquante nuances de Grey est l'histoire de la relation entre Amanda Steele, jeune diplômée en littérature, et Christian Grey, richissime homme d'affaire, aux pratiques sexuelles clairement sado-maso. Voilà pour le pitch. Véritable phénomène littéraire (si je puis dire), Le premier volet de la trilogie Fifty shades aurait été le roman le plus vendu en 2012. Il séduit un public féminin et fait le buzz à cause de ses scènes érotiques. Voilà à la grosse louche, l'histoire du truc.

En ce qui me concerne, comme je suis une petite curieuse, j'avais clairement l'intention de lire Cinquante nuances de Grey depuis un bon moment... ajouté à cela les critiques positives de copines et la mystérieuse disparition de l'objet de tous mes désirs des caisses de commande au boulot***, autant vous dire que j'étais dans les starting block !

Si j'ai effectivement dévoré les 200 premières pages du livre, passé la surprise des scènes de cul (appelons un chat un chat), je suis franchement restée sur ma faim... A mon humble avis, 50 nuances est un bouquin à l'eau de rose agrémenté de passages pornos... sans plus... Ce n'est pas particulière bien écrit, l'histoire n'est pas d'une originalité époustouflante, les personnages ont la psychologie d'une colonie d'huitres creuses (pardon, les huitres !), c'est cliché à mourir (la nana déflorée à 22 ans qui se fait fouetter à la cravache par amour pour son jeune/beau/riche boy friend... la même nana qui se voit en vilain petit canard mais qui en fait est canon... l'amoureux qui a un passé d'enfant maltraité et qui ne conçoit le sexe que dans une relation domination/soumission... mon dieu ! j'avais l'impression de lire une version "trash" de Princesse malgré elle)... quant au méga argument bidon fantasme de princesse "mon homme va changer grâce à moi et à l'amour que nous avons l'un pour l'autre" : j'ai envie de crier "réveille-toi Amanda !!!"... bref, rien de transcendant...

Je ne regrette pas d'avoir lu ce livre (ça m'empêchera de mourir idiote) mais je n'irai pas jusqu'à me farcir les 2 tomes qui suivent (qui eux n'ont pas disparu de mes caisses de commande... à mon avis, mon "lecteur indélicat" a eu le même avis que moi...). Si vous aimez les histoires d'amour un peu noeudnoeud, foncez (ceci n'est ni une critique, ni un jugement de valeur... perso, j'adore réellement les films fantastiques de série B, je ne vous jetterai donc pas la première pierre)... si, par contre, vous cherchez une lecture originale et profonde (sans mauvais jeu de mot), passez votre chemin...

*Même si Sookie est une dinde et que je m'attends, à chaque épisode, à découvrir un traineau tiré par des lapins... non ce n'est pas une ritique déguisée de Peter Jackson, qu'allez vous donc chercher là... ^^

**Genre si vous habitez sur Mars par exemple...

***qui a volé mon livre, hein ? mais qui ?

chargement