02 décembre 2014
 

 Berthaud VS Lescaut [Engrenages saison 5]

La saison 5 de l'excellentissime série française Engrenages vient de débuter ! Autant te dire que pour ses 10 ans, la série envoie du bien lourd. Attention, lecteur bien aimé, je vais faire plein de spoilers !

 

Le pitch

Cette saison, l'équipe de Berthaud aura l'immense joie de bosser sur un meurtre particulièrement bien dégueu d'une jeune mère de famille et de sa petite fille de 7 ans... Dont on retrouve les 2 corps attachés l'un à l'autre et accrochés sous une péniche. Autant te dire que le ton est directement donné...

Quant à Berthaud, dont la vie était déjà bien pourrave, elle découvre par hasard qu'elle est enceinte... Youpie ! ça va être gai, dans ces conditions, d'enquêter sur ce genre de crime... D'autant que le père est soit mort, soit son ex... (Au pays de Candy....). 

 

Ce que j'en ai pensé

Comme durant les autres saisons, le show sonne juste. Le jeu des acteurs est parfait : ils expriment leurs failles et leur humanité sans en faire des tonnes. Engrenages est bien loin de l'image lisse des inspecteurs à l'américaine (sauf quand les Américains adaptent des séries européennes comme l'excellent The Killing). Ici, chacun a sa part d'ombre et la série montre sans complaisance le monde la justice... Parfois intègre mais parfois aussi pourri. D'ailleurs, le juge Roban le dit clairement : "si vous voulez faire carrière vous ne serez pas un bon juge. Un juge qui fait carrière est un juge qui rentre dans le rang". Contrairement à beaucoup de séries policières, Engrenages ne verse pas dans le manichéisme à 2 balles... La vérité se trouve bien souvent dans les zones de gris. 

Perso, je trouve qu'on sent bien que c'est une femme qui est aux commandes... La manière dont est traitée la grossesse de Berthaud en est un bon exemple : c'est crû, direct, presqu'analytique... Mais sans être descriptif. L'actrice fait bien transparaître toute la souffrance psychologique de l'inspectrice. Et puis, ici les femmes ne sont pas des potiches ou de simples faire-valoir : avocate, juge, flic... Délinquante aussi... Et capable de violence comme on le voit dans peu de série. Derrière Engrenages, on trouve Anne Landois, scénariste qui participe au choix des acteurs, des réalisateurs, des décors.

La série est très intense. L'épisode de mi-saison m'a laissée sur le cul ! Littéralement : prépare tes mouchoir, il va y avoir du héros qui meurt ! J'attends la suite avec impatience !

 

comments powered by Disqus