22 septembre 2015
 

 Au-delà...

La pièce est sombre, presque noire.
La fille est nue, debout. Elle tremble un peu. Le froid de la faïence lui donne la chair de poule. Un mince filet de sang coule le long de sa jambe. Les jets d'eau froide viennent rompre le silence. L'eau s'écrase sur le sol immaculé, créant des traces roses qui s'écoulent entre ses pieds. On dirait la pluie... 
L'eau devient chaude. La peau rougit sur sa nuque et ses homoplates. Elle savoure la morsure du liquide devenu bouillant. La sensation de brûlure est presque insoutenable. Presque...
Ses entrailles sont déchirées. Elle pleure mais personne ne peut ni la voir ni l'entendre. Elle est seule. Les larmes se mêlent à l'eau et au sang. Un cocon de vapeurs l'enveloppe. L'eau s'arrête brutalement.
La fille avance, s'enroule dans le coton blanc et essuie de la main la mince couche de buée.
Elle regarde droit devant elle. 
Au-delà du miroir, il y a la vérité...
Au-delà du regard des autres, il y a la bienveillance... 

 

Ce texte participe aux apéros cosmiques d'Aileza.  

comments powered by Disqus