10 février 2014
 

 Valeurs, éducation et Tutti frutti...

Jusqu’ici, j’ai entendu deux choses concernant l’éducation des enfants qui m’ont marquée profondément. La première, c’était que pour grandir un enfant avait besoin (de protéines) d’amour et de règles. J’étais étudiante et le monsieur qui m’a dit ça s’occupait de jeunes en décrochage… il avait aussi une petite fille qui était sourde. La surdité avait été diagnostiquée assez tardivement. La gamine apparemment faisait d’énormes crises et pour la calmer, le seul moyen que ce monsieur avait trouvé était de l’immobiliser dans ses bras et de la serrer avec tout l’amour dont un père est capable pour sa fille… de l’amour et des règles…

La seconde chose est un peu plus trash… elle m’a marquée aussi… en discutant avec un ami, il m’a dit qu’il “ne partageait aucune des valeurs que sa génitrice avait essayé de lui inculquer”. J’étais une toute jeune maman… et je peux t’assurer que ce genre de discours, ça calme méchamment…

crayons.jpg

Je m’interroge beaucoup sur ma façon de voir les choses et de les appréhender… sur la manière dont je voudrais les transmettre à la poulette… parce que, ne te leurre pas, lectrice bien aimée, quand t’as un mouflet, fini l’insouciance oisive de l’action irréfléchie…  Bon j’vais pas te mentir non plus : la remise en question est une vieille amie… je n’ai pas été soudainement touchée par la grâce en expulsant du placenta… quoi ? le plus beau compliment qu’une femme puisse recevoir en accouchant n’est pas “Madame, vous avez un très beau placenta” ?? Heureusement, j’ai exquivé… sinon, j’aurais pu poliment répondre “merci monsieur”, “et avec ça, un sucre et du lait ?”, “Et ta soeur ?”... mais là, récente accouchée, je me suis concentrée sur la grâce… Soit, passons...

Bref, je réfléchis aussi pas mal (si, si ça m’arrive ^^) sur le monde qui m’entoure, sur les messages véhiculés par telle ou telle attitude ou propos, sur les valeurs en général.

Je pense avoir établi un idéal de valeurs : respect de soi et des autres, remise en question, esprit critique (oui, pour moi, c’est une valeur de ne pas être un consommateur passif)... soit, rien de bien compliqué ni de très original… mais j’aime bien me dire que j’essaye de respecter ces quelques points simples… Sinon, je te rassure, j’insulte copieusement les autres automobilistes… mais je sais que c’est mal (faute avouée, à moitié pardonnée, il parait ^^) et la poulette aussi...

Aujourd’hui, je fais ce que je peux en tant que maman… je gueule trop, “putain” est un mot de liaison chez moi (j’ai renoncé à faire un pot à jurons, sinon je payerais le resto à vie à toute la famille), je suis profondément imparfaite, je n’ai pas de trucs infaillibles… je doute et quand j’ai trop d’hésitation, je ne vais voir ailleurs comment on fait… je touille et j’adapte… mais je suis la mère de ma fille… pas sa pote, ni son instit… juste sa maman… je n’oublie ni l’amour, ni les règles… pas l’un ou l’autre mais l’un avec l’autre…

Et puis aussi, j’essaye de garder à l’esprit ce que mon ami m’a dit un jour… ça me rappelle que rien n’est acquis, que personne ne détient LA vérité, qu’on fait ce qu’on peut… et qu’il n’y a aucune garantie que cela fonctionne.

04 février 2014
 

 J'ai testé pour vous... Une soirée électro

Avec le barbare, on partage des loisirs : concerts, voyages, Internet on est des sales geeks , séries, cuisine, sexe ... bon, on voit des potes aussi, on a une vie sociale ^^

Mais il y a un truc qu'on ne fait pas... enfin que le barbare ne fait pas et que je ne fais plus : sortir, aller en swarée, bouger son popotin, faire une boum, danser quoi ! Je suis en manque, mes fesses pieds me démangent, j'ai envie de sauter partout en criant... de transpirer comme une bête en rut ! Bref, le barbare ne danse pas... jamais ! mais, j'ai du bol... j'ai une copine, Madame Boute-en-train, qui maîtrise toutes les ficelles de la soirée réussie elle sait crier en dansant SANS renverser sa bière

Je lui ai donc subtilement s'teuh plait, s'teuh plait... je veux danseeeeer !! quand est-ce qu'on soooooort ??? demandé si on ne se ferait pas une boum (cherche pas Madame Boute-en-train parle en boum... on a un âge avancé... ceci explique peut-être cela). Elle a dit oui, elle a même cherché un truc dans mon coin... et on s'est donc retrouvée dans une usine désaffectée (flippe pas ! c'est exprès... je vais pas participer à une rave non plus hein...) aménagée en salle de concerts... entre autres... En réalité, le Rockerill ce sont des anciennes forges qui accueillent des événements culturels et artistiques divers, une ASBL qui aide les artistes locaux, soutient la sauvegarde du patrimoine industriel de la région, a initié la création d'un label, etc.

Rockerill-4-e1375342236209.jpg

 

Dans la réalité, on s'est perdue parce que Madame Boute-en-train n'est pas copine avec son GPS... on a donc mis 40 minutes pour faire 15 bornes et, heureusement parce que même ainsi, on était super à l'avance oui, les boums commencent à minuit pas à 22 heures 30... au moins un truc qui n'a pas changé depuis 20 ans... Après les choses ce sont enchaînées et j'ai découvert un certain nombre de trucs :

  • ça caille grave dans une usine désaffectée... enfin pas qu'on on danse mais en attendant, en janvier, oui ça caille grave
  • >j'ai les mêmes tables de salon que celles qui étaient installées au Rockerill... j'ignore si c'est signe d'un goût sûr en matière de déco...
  • il y a aussi des bobos dans le Hainaut... et des hipsters... ça rassure... ou pas ^^
  • le fait que la salle soit décentrée permet de faire sensiblement monter la moyenne d'âge des participants (on sort peu en stop dans le coin ^^)... le fait que l'entrée soit payante sans doute aussi...
  • un prof de chimie avec une veste en tweed peut aussi mixer mais c'est moins bien que Kevin Saunderson qui met une ambiance du feu de dieu
  • évite de faire signe à un pote quand tu vas à une boum... au risque d'être abordée par un sombre type qui veut te payer des bières. Et crois-le ou non mais je ne bois pas en soirée parce que 1) ça fait pisser 2) je reprends le volant après et je suis une mère de famille responsable 3) je ne picole qu'entourée de gens bienveillants... donc pas avec des inconnus... bobos ou hipsters...
  • les services de sécurité engagent aussi des filles de petits gabarits...
  • il ne m'a même pas fallu une semaine pour m'en remettre... je dois être plus en forme que je ne le pensais ^^
  • finalement, l'électro pour suer comme une bête en rut , c'est très bien...

Tu t'en doutes, je me suis éclatée... j'ai même crié en sautant partout ^^ à 3 heures du mat, j'ai déclaré forfait...

Aller, pour la route, voici un morceau de Kevin Saunderson... (t'es pas obligé(e) d'aller jusqu'au bout... j'ai eu du mal à trouver des morceaux plus courts...)

<p